Painting – Women and grief – Femmes et chagrin – Mixed media on canvas 97×146 cm

This painting, in my mind, is before everything a painting about feminity.
To what depths of grief and desolation love can take us, be it the love of a mother for her son and of a woman for a man.
I began this painting years ago and let it rest and. As I was working on the subject of feminity and had restored the weeping woman who is the model for Mary Magdalene, I decided to finish it.

And, strange coincidence, I began that work just before Easter. So I decided that it had to be finished today even if the descent of the cross takes place on Easter Friday.

Cette peinture, dans mon esprit, traite avant tout de la féminité.
Jusqu’à quelles profondeurs de chagrin et de désolation l’amour peut nous emmener, qu’il soit l’amour d’une mère pour son fils ou d’une femme pour un homme.
J’ai commencé à peindre ce tableau il y a plusieurs années et je l’ai laissé de côté. Comme je travaillais sur le sujet de la féminité et avait restauré la femme qui pleure qui est le modèle de Marie Madeleine, j’ai décidé de la finir.

Et, étrange coïncidence, j’ai commencé ce travail juste avant Pâques. Alors j’ai décidé qu’il devait être fini aujourd’hui, même si la descente de croix a lieu le Vendredi de Pâques.

402700-15099867-7 (1)


Mixed media painting 50 x 65 cm – The weeping woman – La femme qui pleure

DSC_0224Not fully satisfied but can only blotch her now…
I painted her at the end of last century. The boys had written on her. She has endured some leaks and was covered with much dust. No other solution than restoration !

Je ne suis pas pleinement satisfaire, mais je peux juste l’abîmer maintenant.
Je l’ai peinte à la fin du siècle d’avant. Les garçons ont écrit dessus. Des fuites l’ont salie et elle a été couverte de beaucoup de poussière. Pas d’autre solution que la restauration !


Painting : tribute to Yayoi Kusama. Peinture : hommage à Yayoi Kusama – Mixed media on canvas : 60cmx60cm.

Le texte en français est sous les images


Yayoi being Yayoi,
as soon as I allude to her, things take a crazy turn.

This begins with a vintage roll of closet paper bought in a flea shop (like wallpaper but thinner…). Red ornated with dots (coins in fact but with time it does not show much.

Well I’m not good at wallpapering. I blotched fully my first try. I had a good excuse. Varnish glue was improper for that sort of paper.Then I decided to rescue the canvas to spare money under the ironic gaze of Pierre, 16, who advised me to renounce and buy another canvas. The rescue blotched the canvas.

I bought another canvas and proper glue and…. When I put the face and hair I had painted on a piece of cardboard on the background I had prepared with much efforts, it did not work at all :-(

With the leftover of the glue and pigment, I made some painting which I used on the fully blotched canvas. I tried this new background. It fared worse :-((

Tired and preoccupied by the cost of this adventure, a third canvas had been bought, I decided to go for a « secure » solution : white paint and red dots. Well not dots à la Yayoi but dots à la Visconti, dried petals of bougainvillae….

DSC_0864

fond

Yayoi étant Yayoi, dès que je fais allusion à elle, ça vire à la dinguerie.

J’ai commencé avec un rouleau de papier armoire acheté dans une brocante (du papier peint en plus fin. Rouge orné de pois noirs (des pièces en fait, mais ça se voit à peine).

Bon, je ne suis pas très douée pour la pose du papier peint, J’ai gâché mon premier essai. J’avais une bonne excuse. Le vernis colle ne convient pas à ce genre de papier. J’ai décidé de sauver la toile sous le regard ironique de Pierre, 16 ans, qui m’a conseillé de renoncer et d’acheter une nouvelle toile. Le sauvetage a rendu la toile immonde.

J’ai acheté une autre toile et de la colle adaptée et… quand j’ai mis le visage et les cheveux que j’avais peint sur un morceau de carton devant le fond préparé avec beaucoup d’efforts, ça a fait flop :-(

Avec le reste de colle et du pigment, j’ai fabriqué de la peinture que j’ai utilisée sur l’immonde toile. J’ai essayé ce nouveau fond. Pire  :-((

Lasse et préoccupée du coup de l’aventure, une troisième toile ayant été achetée, j’ai opté pour une solution sûre : de la peinture blanche et des pois, pas à la Yayoi, mais à la Visconti, des pétales de Bougainvillée.


Naked woman in Claude Levi-Strauss armchair

402700-14977468-7This armchair is very important for me.
I saw it in a second-hand furniture dealer and I asked my parents to buy it for my bedroom when I was seventeen.
The dealer was quite happy. He had already sold the footstool and the armchair to Misses Levi-Strauss and she had told him that she would only take the footstool….

I took the armchair when I bought my first house and breastfeeded my kids in it.

The fabric was so worn that it got torn and  it has now a flowery suit like a French academician. I painted it to have a souvenir and put a naked woman in it to have a more lively painting ;-)

The framer who took care of it was slouchy and had a very bad taste. I put the canvas in a corner of my country house where the flies found it.

Here it is unframed and refreshed

J’avoue, je n’ai jamais lu Lévi-Strauss. L’anthropologie ne m’a jamais intéressée. Aucune curiosité.  Rien à faire !

Pourtant, j’entretiens une relation avec Claude Lévi-Strauss depuis des années.

Lorsque j’étais ado, je suis allée chez le brocanteur de Latrecey, le Charles Collard, et j’y ai déniché un beau fauteuil à rayures bleu et or. Le broc était ravi. Il avait vendu fauteuil et tabouret à madame Lévi-Strauss qui n’avait emmené que le tabouret pour que son éminent mari y pose les pieds.

Le fauteuil me suit depuis plus de trente ans. J’y ai beaucoup lu, j’y ai allaité mes enfants et il a même posé pour un tableau.

Il y a quelques années, le superbe tissu rayé qui le recouvrait a rendu l’âme et quelques années après Monsieur Lévi-Strauss, il a eu, lui aussi, droit à un bel habit fleuri.


Haiku and mixed media – The small barque, painting – La petite barque, peinture

402700-14894902-7Brought by a cold sea
Strong soul of our childhood
Little wooden barque

I’ve been toiling on this small painting (20cmx20cm) for years  to the point that it’s no more the original canvas but parts of it glued on another one, the children’s faces.

The small boat has disappeared but its soul is now more present. At least in my opinion.

My young brother kept the barque but now I have it also ;-)

Offerte par la mer
Ame puissante de notre enfance
Petite barque de bois

J’ai ramé, l’expression est adaptée, sur ce tableau pendant des années au point que ce n’est pas la toile originale, mais des morceaux collés sur une autre, les visages d’enfants.

La petite barque a disparu, mais son âme est plus présente. En tout cas, c’est mon opinion.

Mon jeune frère a gardé la barque mais maintenant, je l’ai aussi ;-)


Renewal – Renouveau

renewalRenewal is the work with which I returned to the easel after a long stretch of painful silence due to bereavement.

Acrylic on canvas 30cm x 80 cm

Renouveau est l’oeuvre avec laquelle je suis retournée à mon chevalet après une longue période de silence douloureux du au au chagrin.


The party is over – La fête est finie

#mixedmedia   #painting   on raw canvas 15cm * 15cm.

This is a dried amaryllis flower treated with medium and magnified with acrylics.
This tiny painting is an important milestone in my work. It lightens the meaning of a great bunch of my paintings which now belong to a series « Flowers and beyond ».

Ceci est une fleur d’amaryllis séchée traitée avec du medium et rehaussée à l’acrlique.
Cette minuscule peinture est un jalon important dans mon travail.  Elle éclaire le sens d’un grand nombre de mes peintures qui maintenant appartiennent à une série « Fleurs et au delà »

DSC_0405

 


With – Avec 2

Mixed media on paper, 37cm * 44 cm. Ink, watercolor.

And cross life with the stream of words
With poetry  to keep my balance
My motto in a way.

Et traverser la vie au fil des mots
Avec la poésie pour garder l’équilibre
Ma devise en quelque sorte

402700-14676571-7