Archives de catégorie : Non classé

Le goût des gaufres de mon grand-père, élégie – The taste of my grandfather’s waffle, elegy

raymondpopcyanJe me souviens des gaufres que faisait mon grand-père
Dans un petit village, perdu au fond des âges.
Il y tenait un bistrot étrange, phalanstère
Plus qu’estaminet. Parfois, y venait un mage.

Dans sa marmite de vieux sorcier,  il jetait du lait,
De la farine, du sucre, de la bière, du mystère
Du fond de sa cuisine obscure,  il grommelait
Mêlant imprécations et histoires de naguère

Ensuite, il nous fallait patienter plusieurs heures.
Quand mon grand-père glissait dans l’immense cheminée
Les  moules en forme de cœur, une délicieuse odeur
Se répandait. Enfin, les gaufres étaient données

Epaisses, moelleuses, brûlantes et aussi croustillantes
Elles avaient le goût de l’enfance, de la douceur
de la tendresse, du plaisir, des heures insouciantes,
Le goût d’un merveilleux et éphémère bonheur.

Mon grand-père, le héros de retro games camp

I remember the wafles that my grandfather cooked
In a small village lost in the depth of ages
He had a curious bistro there : vintage it looked
Years ago. Rustic and fun at many stages

In his wizzard’s old cauldron, he threw flour, sugar,
Milk, beer,  a good dose of love, a few mysteries.
In his small dark kitchen he grunted with vigor
A mix of curses and entertaining stories

Afterwards, we had to wait for long long hours
When my grandfather slipped in the old fireplace
The moulds shaped as hearts, delightful odours
Spread. At least, the wafles were put on paper lace.

Golden, thick and smooth, burning as well as crispy,
They possessed the taste of childhood, sweetness,
Tenderness, pleasure, carefree hours, red poppy.
The taste of a marvelous, ephemeral happiness.

My grand-father, the hero of Retro games camp

#writing201 #poésie #poème #poetry #poem

Sous la peau des mots, poème en prose – Under the skin of words, prose poem

Chercher sous la peau des mots la vérité nue des sentiments. Désarticuler les phrases pour trouver ce qu’elles taisent. Et finir par préférer les gestes, le silence…

To search under the skin of words the naked truth of feelings. To dismantle sentences to find what they stifle. And in the end, to prefer gestures, silence…

DSC_0881

Londres, London, Shoreditch

#writing201

Les femmes sont des artistes comme les autres…

Et le monde de l’art commence à tout petit pas à s’en rendre compte…

peinture, technique mixte, araignée de dentelle, hommage à Louise Bourgeois, painting, lace spider, tribute to Louise BourgeoisLa notoriété tardive de deux artistes qui m’ont profondément marquée : Louise Bourgeois ou Yayoi Kusuma

Mais un des plus grands sculpteurs français du 20ème siècle, Chana Orloff n’a pas, dans notre pays, la renommée qu’elle mérite, très loin s’en faut. Nous avons eu la chance de visiter son atelier à l’occasion des journées du patrimoine et de voir quelques dizaines de ses oeuvres.

Berthe Morisot qui est un peintre incomparable, un des plus grands maîtres de l’impressionnisme, capable de saisir la magie évanescente des instants du quotidien, la vibration impalpable de la tendresse et ce, sans jamais la moindre mièvrerie, n’est pas aussi connue que ses homologues masculins.

J’arrête ma liste. Un peu de reconnaissance pour :

Artiste et femme hors du commun, Louise Vigée-Lebrun, une bio et une expo au grand-palais pour la découvrir.

Modern Scottish Women | Painters and Sculptors 1885-1965 : une expo organisée par National galleries of Scotland. Ci dessous une oeuvre superbe de Norah Neilson Gray

natgalls-2

La vie est une fumée

Une citation de Félix Valotton à la mélancolie envoutante.
La vie est une fumée, on se débat, on s’illusionne, on s’accroche à des fantômes qui cèdent sous la main, et la mort est là.
Elle correspond tellement bien à mon humeur du moment. Rien d’étonnant à ce que les mots qui l’ouvrent aient parfaitement convenus pour achever un petit tableau sur lequel je travaillais.

I wanted some words to go in this small #painting
Then I read that quote by Felix Valloton :
Life is a puff of smoke, you fight, surrender to illusions, cluch at apparitions which melt in your hand, and then it’s time to die already.

Mixed media on raw canvas. 18cmx13.5cm.

DSC_1153