Pâques, ça m’inspire !

Le hameau des ossements où nous avons une maison de campagne est situé en plein milieu des champs, à quelques centaines de mètres de tas de cailloux, dont la légende veut qu’ils soient les vestiges du château fort d’un certain Galérand.

Grisée par les rayons du soleil de ce lundi de Pâques, j’ai décidé d’entretenir mes plate-bandes. Un peu de désherbage pour commencer. Un peu de déco pour continuer. Faute de coquilles saint-Jacques pour mes bordures, je décidais d’aller piocher dans les pierres de Galérand.

Je partis donc joyeuse poussant ma brouette. Quelques petits cailloux mignons ramassés au bord du chemin pour commencer. J’avançais légère et gaie jusqu’au premier amas de grosses pierres. Oh la jolie mousse! Oh les jolies découpes ! Oh la jolie couleur ! Oh là, ça va être lourd, il faut que je m’arrête.

Oh là, c’était fort lourd. Le demi-tour fût déjà laborieux. J’aurais pu alors me délester. Mais c’aurait été faire montre de plus de raison que je n’en possède.

J’ai fait autant de pauses sur le chemin du retour que Jésus sur le chemin du Golgotha ! Et heureusement que j’ai trouvé en route une bonne âme pour m’aider à porter ma croix, ou du moins à sortir ma brouette du trou boueux dans lequel nous étions toutes deux embourbées.

Après le Galérand du hameau des ossements, la galérienne !

4 réflexions au sujet de « Pâques, ça m’inspire ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.